L’architecture bioclimatique est à différencier de simples travaux d’aménagement pour réduire sa consommation énergétique. En effet, une construction bioclimatique adapte une maison à son environnement afin de réduire au maximum, ou même supprimer totalement, toute installation énergétique.

maison bioclimatique en bois

Un concept encore vague

En s’inspirant des procédés de construction et d’isolation, l’architecture bioclimatique va tirer parti des éléments naturels pour vous alimenter en chaleur, éclairage et isolation.

Si de nouvelles réformes ont imposées que la construction de nouveaux bâtiments soit faite en respectant certaines normes pour réduire la consommation énergétique, le but d’une construction bioclimatique sera de réellement utiliser les éléments autour d’un bâtiment, maison ou immeuble, pour remplacer chauffage et ampoules.

Vous l’aurez compris, le soleil servira à réchauffer la maison et à l’éclairer, tandis que l’ombre rafraîchira le lieu. Une isolation et une ventilation optimales seront également deux points essentiels, parallèlement à l’utilisation de certains matériaux offrant la meilleure inertie thermique possible.

La conception bioclimatique ne passera donc pas par l’installation d’appareils techniques qui promettent monts et merveilles, c’est un projet réellement écologique qui est certes coûteux, mais qui vous offrira une totale liberté quant à votre consommation énergétique.

Profiter de l’emplacement de sa maison pour l’optimiser

Tout dépendra de l’emplacement et du terrain sur lequel vous lancerez votre construction bioclimatique. En effet, il vous faudra adapter l’ergonomie du bâtiment en fonction des critères environnementaux et naturels autour de vous : exposez votre salle de séjour ou une chambre plein sud, et leurs besoins en lumière et en chaleur seront moins importants.

De ce fait, il n’y a pas réellement de normes à respecter lors de la construction, puisqu’elles vont dépendre de ce qui vous entoure. Il existe cependant certains conseils inhérents à une architecture bioclimatique : privilégier les lieux lumineux et secs, profitez d’une orientation plein sud pour profiter de la lumière et de la chaleur qu’offre le soleil, isolez les fenêtres en optant pour du double voire triple vitrage, installez vos pièces de rangement (comme le garage) côté Nord, utilisez des matériaux optimisant l’inertie, c’est à dire qui vont stocker les calories de chaleur pendant la journée pour mieux les restituer pendant la nuit.

Vous l’aurez compris, tous les moyens sont bons pour fabriquer un habitat aussi respectueux de l’environnement que possible.

Un choix aux multiples avantages

Le premier atout d’une architecture bioclimatique sera bien évidemment la baisse de sa consommation énergétique. Sans aller jusqu’à la construction complète d’un habitat, vous pouvez également réaliser des travaux d’isolation dans votre logement actuel.

Il existe de nombreux moyens de surveiller et réguler sa consommation énergétique : isolation thermique (toiture, fenêtres en PVC…), petits gestes du quotidien – faire la chasse aux lumières rouges de veille, remplir entièrement la machine à laver etc. – mais aussi opter pour un contrat d’énergie adapté à ses besoins. Un coup d’oeil sur votre facture vous fera peut-être changer de fournisseur afin de l’alléger quelque peu. Pensez à effectuer une simulation de votre consommation afin d’avoir un chiffre théorique en tête et rendez-vous sur un comparateur de fournisseurs d’énergie. Pour étudier les différences entre EDF et Direct Energie, cliquez ici !

On le répète, les frais des travaux de construction bioclimatiques risquent d’être élevés, cependant vous réaliserez de telles économies d’énergie à terme que ces frais seront rapidement compensés. Pensez également que le statut bioclimatique de votre habitat sera une réelle plus value si vous décidez de le vendre.

La transition énergétique passera par les énergies renouvelables, et la construction bioclimatique commence son ascension dans différents pays pour combattre la crise du logement. Pour en savoir plus, cliquez ici.

En outre, l’aspect esthétique est également présent dans le choix d’une architecture bioclimatique : la topographie du terrain jouera un rôle prépondérant dans le rendu final de votre logement, aussi il est nécessaire de choisir un terrain adapté à vos désirs.

Enfin, le principal avantage sera bien entendu celui de l’absence d’entretien d’appareils : votre habitat sera indépendant grâce aux matériaux utilisés (le bois principalement) mais aussi au soleil, à l’ombre, et à l’eau.

Encouragez l’éco-responsabilité de vos proches et lancez-vous dans la construction d’une architecture bioclimatique : vos habitudes de consommation seront changées et vous aurez un réel impact positif sur l’environnement.

Photo : Bernard Feuillie

Plus d'articles