Notre premier article sur ce dossier : Réussir son extension de maison 1/1 vous a convaincu de vous lancer dans un projet d’agrandissement. Dans ce second volet nous allons aborder les aspects techniques et comment éviter de commettre certaines erreurs.

Quelles sont les étapes de l’extension de maison ?

La phase de conception – 3 ou 4 mois en moyenne

L’esquisse du projet d’extension

Au cours de cette phase, il est très fortement recommandé d’avoir recours à un architecte, que la loi l’impose ou pas.

Il entamera le projet par la phase de faisabilité qui synthétise toutes les contraintes du projet. En prenant en compte des données comme la structure actuelle de la maison, la nature des sols et du terrain, son orientation, l’architecte pourra concevoir le projet d’extension qui respectera le contexte règlementaire (le Plan Local d’Urbanisme et, le cas échéant, le règlement du lotissement) mais également les contraintes du client : ses besoins et son budget. Bien évidemment, le projet devra aussi respecter les limites de propriétés et les servitudes éventuelles.

L’Architecte des Bâtiments de France (ABF) peut également avoir un avis à donner sur la faisabilité du projet, notamment dans le cas des maisons de villes qui peuvent facilement être située à proximité de bâtiment historique.

extension de pavillon en verre et bétonPhoto : Loic Piquet Architecte

Demande d’autorisation : DP ou PC ? Architecte ou pas ?

Au cours de cette phase, il déterminera quel type de démarche administrative entamer, en fonction de la surface de la maison existante et la surface à construire :

  • En dessous de 5 m², aucune démarche administrative n’est nécessaire.
  • Entre 5 et 20 m² (40 dans les zones soumises à un PLU), il sera nécessaire de déposer une déclaration préalable de travaux.
  • Au delà de 20 m² (40 dans les zones soumises à un PLU), il faudra obtenir un permis de construire.
  • Si la surface de la maison, avant ou après travaux, dépasse 150 m², il est obligatoire de déposer une demande de permis de construire ET de faire appel à un architecte à partir de 20 m² de surface de plancher.

Le chiffrage du projet par les entreprises de travaux

Pendant la phase d’instruction, l’architecte dessinera le projet en détails et en rédigera le descriptif afin de constituer le Dossier de Consultation des Entreprises qui servira de base au chiffrage, précis, par les artisans. Au terme de la consultation, un marché sera signé avec l’entreprise retenue.

Afin d’assurer la réussite d’un projet d’extension de maison, BAM met en relation des propriétaires de maison et les meilleurs architectes et artisans. Découvrez ce service sur BAM.archi.

 

BAM !

La phase de travaux – 3 ou 4 mois en moyenne

Après obtention de l’autorisation administrative, et à la fin du délais de recours des tiers, l’architecte déposera en mairie la déclaration d’ouverture de chantier.

photo de suivi de chantier d'extension de maisonPhoto : Guillaume Anrys

Gros-oeuvre

La première étape de l’exécution des travaux sera bien sûr, la réalisation des fondations après étude des sols par un bureau d’études techniques. Ensuite, on viendra poser dessus la structure : en métal, en bois, en béton ferraillé… puis l’isolation et le remplissage : en verre, en bois, en parpaings…

Parallèlement, la toiture sera installée. En pente ou plate, dans la prolongation du toit existant, en tuiles, en verre…elle sera équipée d’un système de récupération et évacuation des eaux pluviales, d’une étanchéité et d’un isolant.

La dalle sera elle aussi étanchée et isolée avant d’être recouverte d’un revêtement de sol, comme un parquet ou un carrelage.

Second-oeuvre et finitions

Avant de démarrer la phase de second-oeuvre, les menuiseries extérieures seront posées : fenêtres, baies vitrées, fenêtres de toit, porte palière… Une fois « l’enveloppe » du bâtiment fermée et étanche, les travaux vont se poursuivre à l’intérieur avec le cloisonnement, les raccords électriques et de plomberie, la menuiserie intérieure, les revêtements de sol, la peintre…

Quelles précautions architecturales prendre avant de réaliser une extension de maison ?

Plusieurs questions d’architecture doivent être posées afin de réussir une extension, notamment sur l’allure générale extérieure du nouveau volume construit :

  • Le revêtement de façade se veut-il en continuité ou en rupture par rapport à la maison existante, en termes de matérialité, de couleur…?
  • Le rythme des ouvertures en façade est-il respecté ? Rajouter une fenêtre ne peut se faire sans prendre en compte les dimensions et l’ordonnancement des fenêtres existantes.
  • Quelle est la volumétrie générale du nouveau bâtiment, hauteur, largeur mais aussi forme de toit ? Si on opte pour une toiture en pente, prend-elle le relais de la pente existante ?
  • Quels types d’espaces installer dans une extension ? Une salle à manger, un jardin d’hiver sont propices à l’aménagement d’une véranda tandis que chambre, salle d’eau, atelier ou salle de jeux occuperont les espaces moins lumineux, à l’arrière de maison ou en souplex par exemple.

extension de maison en verrePhoto : WY-TO

Quels sont les aspects techniques d’une extension de maison ?

Au-delà des questions esthétiques il y a aussi de nombreuses précautions techniques à prendre avant de se lancer dans ce type de projet.

  • Comment va-t-on accéder à cette extension ? Par l’extérieur ? Une porte existante ? Ou bien faut-il créer une nouvelle ouverture dans la façade ? Si c’est le cas, il faudra faire appel à un architecte et un ingénieur afin de réaliser une reprise en sous-oeuvre.
  • Quelle est l’orientation et la forme de la parcelle ? Comment l’extension va se positionner par rapport aux constructions existantes, à l’ensoleillement, aux accès, quels vis-à-vis l’extension peut-elle générer ?
  • Si il y a un dénivelé, des remblais ou terrassement sont-ils nécessaires ?
  • Dans tous les cas, il faut absolument faire faire une étude de sols par un BET (bureau études techniques) afin d’anticiper le positionnement et les caractéristiques des fondations. Cette étude vient compléter celle du BET structure.

Quels sont les raccordements à prévoir ?

Une extension de maison ce n’est pas seulement l’extension du volume bâti mais aussi la prolongation des différents réseaux.

Le réseau électrique

La nouvelle pièce devra être équipée d’un ou plusieurs points lumineux et prises de courant. Il faudra donc déplacer certaines prises voire tirer de nouvelles lignes depuis le tableau électrique si celui-ci le permet. Dans le cas contraire il faudra remplacer le tableau.

Le réseau de plomberie

Si l’extension abrite une salle de bain ou une cuisine, il faudra prolonger le réseau d’alimentation en eau froide et eau chaude sanitaires, ainsi que le réseau d’évacuation des eaux usées. Pour cela il est impératif de respecter une pente minimum entre le siphon et l’évacuation existante. Si cela n’est pas possible, il faudra installer une pompe de relevage. Attention, l’installation d’un nouveau WC est très contraignante, le diamètre des tuyaux et leur pente sont beaucoup importants.

 

extension de maison avec ossature et bardage boisPhoto : Agnès et Agnès

Le système d’évacuation d’eaux pluviales

Toutes les toitures sont équipés d’un système permettant d’évacuer les eaux pluviales et la toiture de l’extension ne fait pas exception. Il est possible de simplement prolonger ou se raccorder au système existant.

Le type de chauffage

En fonction du type de chauffage de la maison existante il sera possible d’utiliser le même système ou pas.

Si la maison est chauffée par des radiateurs électriques, il est possible de rajouter des prises de courant et d’en ajouter des radiateurs. Idem si la maison est équipée de radiateurs alimentés par le gaz, il sera possible de prolonger le réseau existant et d’y brancher de nouveau appareils.

Si la maison est équipée d’une climatisation réversible et que la PAC extérieure en a la capacité, l’extension pourra être chauffée par l’ajout d’unités intérieures supplémentaires. Dans ce cas contraire, il faudra également changer la PAC extérieure.

Le raisonnement est à décliner en fonction de l’équipement de la maison. Mais dans tous les cas, la réflexion sur le type de chauffage, climatisation, la nature des isolants et des menuiseries extérieures doit impérativement respecter la RT (règlementation thermique) en vigueur.

 

Pour en savoir plus l’extension de maison, vous pouvez consulter notre article : Réussir son extension de maison 1/1

 

Trouver des architectes et des artisans qualifiés