Le projet de construction d’une maison se divise en différentes étapes détaillées dans notre article.

Au terme de ces démarches administratives, juridiques, financières et techniques, il faudra faire le choix du type de maison que l’on projette pour installer sa famille.

Il a plusieurs critères qui dépassent le choix esthétique à prendre en compte pour choisir le style d’une maison.

Par quels éléments le style d’une maison peut-il être influencé voire contraint ?

maison contemporaine en pierre et béton
Photo : Fabio Zampese  / Maison en pierre et béton

La règlementation en vigueur sur la parcelle

Les services d’urbanisme et les documents tels que le Plan Local d’Urbanisme précisent le gabarit général d’une maison pour une localisation donnée. Souvent, le choix d’un toit plat ou en pente en dépendra. De même, si la zone constructible se situe à proximité d’un bâtiment historique ou au sein d’un tissu à valeur patrimoniale, un certains de pré-requis seront à respecter tels que : dimensions et coloris des fenêtres, matériaux de toiture…

Au sein d’un lotissement la construction devra également se soumettre à son règlement.

Les éléments du programme du projet de maison

Les données primordiales avant de faire des choix esthétiques sont celles du programme, c’est-à-dire les besoins du client : nombre et dimensions des pièces, relations des espaces entre eux, nombre d’étages, création de mezzanine, de terrasse, de volumes clos/couvert…

La question du budget est également déterminante notamment au niveau du choix des prestations et des matériaux. Les tarifs de fournitures et de mise en oeuvre varient d’un matériau à l’autre, d’une région à l’autre pour le même produit.

L’insertion paysagère, le terrain

La physionomie du terrain sur lequel va s’installer la maison est primordiale dans le choix de sa typologie : dans un terrain en forte pente on installera puis facilement une maison en restanque ou semi-enterrée. Si le terrain est en surplomb on installera la maison tournée vers une vue dégagée tandis qu’en fonction de la région de construction le bâtiment cherchera la lumière ou la fraîcheur des parties de terrain moins exposée.

Il est également important de veiller à ne pas créer de vis-à-vis ou de boucher les vues des voisins qui pourraient alors s’opposer à la réalisation du projet via le dépôt de recours après l’obtention du permis de construire.

maison contemporaine en bois sur pilotis
Photo : Architecture Feuillie  / Maison sur pilotis en bois

L’accès à la maison et le stationnement

La proximité de la voirie, passante ou non, voire bruyante peut aussi influer sur l’aspect de la maison à construire. L’accès piéton et voiture peuvent s’avérer contraignant, il faut donc anticiper au maximum ces questions dans un soucis de confort d’usage et de bon déroulement de chantier. Le nombre de places de stationnement à créer dépend de la surface construite et de la localisation. La surface allouée au stationnement modifiera également la physionomie de la maison.

Le choix d’un architecte

L’architecte à qui l’on confie son projet de construction de maison influera indéniablement sur son style. Il a pour mission de s’approprier les besoins et les goûts de son client, qu’il confrontera à la réglementation et insuffler son écriture et sa sensibilité architecturales.

BAM propose à ses clients de visionner des portfolios et de rencontrer plusieurs architectes afin qu’ils trouvent celui à qui confier leurs projets de travaux en toute confiance.

BAM !

Comment s’exprime le style architectural d’une maison ?

Une maison est caractérisée par plusieurs éléments architectoniques qu’il convient de déterminer, de préférence accompagné d’un architecte.

maisons avec toiture double pente en bois
Photo : Reiulf Ramstad Arkitkter  / Maisons en bois

La forme du bâtiment

La forme global du bâtiment l’inscrit dans un registre : traditionnel, contemporain…

La forme dépend principalement du type de toiture : à double pente, toit plat accessible… et du volume général : maison cubique, maison de plain-pied avec terrasse…

Dans tous les cas, il ne faut pas oublier que la forme se dessine parallèlement aux espaces intérieurs.

Construire une maison ce n’est pas remplir une boîte vide.

La structure de la maison

Le choix système constructif est indissociable de la forme de la maison et de la façon de l’habiter. On se tourne souvent, par soucis d’économie, vers une structure de murs et refends porteurs en parpaings alors que d’autres matériaux offrent des possibilités structurelles plus flexibles : un système poteau-poutre en béton libère les façades et les murs intérieurs de points porteurs et permettent de rediviser les espaces de la maison très facilement et privilégier de grandes ouvertures comme des baies vitrées.

A l’inverse, une maison faite de murs en pierres très épais, bénéficiera de rangements et d’assises à l’intérieur des murs.

Une maison sur pilotis libèrera un maximum d’espace au sol pour abriter les voitures et/ou absorber la pente du terrain par exemple.

La sélection des matériaux

La sélection des matériaux classe inévitablement la maison dans une ou plusieurs grandes familles d’habitat : les matériaux durables et/ou de proximité comme le bois peuvent permettre aux maisons écologiques d’obtenir certains labels environnementaux.

Certains matériaux seront plus connotés « contemporain » comme le béton brut, le verre, l’acier. Ces derniers sont des héritages des matériaux privilégiés par le mouvement moderne des années 40-50. Tandis que le bois, la pierre, la tuile, l’ardoise sont perçus comme plus traditionnels alors que paradoxalement ils sont souvent réinterprétés et détournés par de jeunes architectes.

maison en béton avec menuiseries bois
Photo : Orma Archittetura  / Maison en béton

Les fenêtres et les ouvertures de la maison

L’écriture architecturale s’exprime également dans les dimensions, la matérialité et la position des fenêtres, qu’elles soient carrées, en bandeau ou que la maison soit équipée de grandes baies vitrées.

La position et la forme des fenêtres peuvent, ou pas, être une conséquence directe des usages intérieurs et du paysage environnant : on pourra privilégier une ouverture  longitudinale pour éclairer un plan de travail ou un bureau ou encore opter pour un cadrage sur une vue lointaine depuis le canapé par exemple.

maison blanche avec fenêtres carrées
Photo : Jan Ulmer  / Maison à fenêtres carrées

Les installations complémentaires

Une maison se conçoit également avec l’ensemble de ses aménagements extérieurs. Le choix d’une piscine à débordement ou d’un couloir de nage doit se faire dans un soucis de cohérence générale avec les éléments bâtis. De même le dessin du jardin, l’essence des végétaux plantés doivent participer d’une réflexion globale sur le caractère de la maison tandis que des équipements techniques comme les panneaux photovoltaïques doivent être intégrer et dissimuler pour ne pas risquer d’apparaître comme des verrues rapportées gâchant le charme de la terrasse par exemple.

Le caractère d’une maison, son style, l’écriture architecturale que l’on va privilégier se décline donc dans tous les éléments qui la composent et résulte d’une série de décisions que le client doit prendre.

Comment prendre les bonnes décisions et opérer des choix de façon pertinente ?

Se documenter

Lorsqu’on se lance dans la construction d’une maison de famille, il peut être stratégique de se renseigner auprès des professionnels qualifiés, de se familiariser avec un vocabulaire précis, et de se créer une petite culture architecturale à l’aide de revues et d’ouvrages argumentés. De cette façon il sera plus aisé de choisir un architecte dont on partage la sensibilité architecturale.

maison avec toiture tuiles et baie vitrée
Photo : FMAU  / Maison avec toiture en tuiles

Faire appel à un architecte

Le moyen le plus sûrs de prendre les bonnes décisions pour son projet de maison familiale, est de le confier à un architecte et surtout de lui faire confiance. Une fois qu’il a cerné les besoin de son client, il est la personne la plus qualifier pour le guide dans ses choix afin de prévenir toute déception éventuelle, c’est son métier, ce pourquoi il est rémunéré.

Faire appel à un architecte est la seule façon d’échapper aux maisons « catalogues », celles que l’on copie-colle dans se soucier du contexte dans lequel se réalise ce projet et qui sont très souvent mal-adaptées.

Le mimétisme

Copier ce que l’on aime est le premier écueil à éviter. Chercher à reproduire des détails et des procédés architecturaux que l’on a apprécié dans un projet est une erreur car le fait de les sortir de leur contexte peut anéantir totalement leurs qualités esthétiques et leur intérêt.

Enfin chaque décision à propos de sa maison doit résulter d’une logique générale, d’un concept architectural décliné à toutes les échelles et non pas d’une juxtaposition d’effets, et de bricolages successifs. De cette manière, le projet sera cohérent et pérenne donc réussi.

 

Moi aussi je veux de l'architecture de qualité !

Il sera ensuite temps de commencer l’aménagement intérieur de la maison abordé dans nos articles :

Photo de couv : Barclay & Crousse  / Maison en pierre