A partir du mois de Juin ceux qui ont la chance d’avoir un espace extérieur, que ce soit un toit-terrasse, un patio ou une fenêtre un peu profonde commencent à frimer et à proposer des dîners outdoor. Malheureusement, l’enchantement s’écroule devant les jardinières vert anis et les boules LED qui flottent dans la piscine.

boules led flottantes et jardinieres en plastique vert

Comment établir le plan d’aménagement de sa terrasse ?

Il est essentiel car il va définir les usages envisagés : solarium, espace repas, espaces végétalisés, cuisine d’été et/ou barbecue, baignade, circulation tout en gérant les contraintes du site et la réglementation inhérente : exposition solaire, vues avoisinantes, arrivées et évacuation d’eau, circuit électrique, entretien.

Le circuit des différents branchement est à anticiper afin de ne pas devoir revoir l’intégralité de l’aménagement trop tard : le câblage doit être enterré, suffisamment loin des canalisations et les équipements électriques doivent être étanches.

Enfin, il faut impérativement tenir compte de la surface disponible. Mettre de multiples installations dans un lieu exigu découragera leur utilisation. En revanche, créer des différences de niveaux de quelques dizaines de centimètres peut s’avérer utile pour séparer l’espace détente de l’aire de jeux par exemple.vue aérienne terrasse
Photo : Terremoto

Quels matériaux privilégier pour aménager son espace extérieur ?

Le bois est bien évidemment le plus chaleureux et peut aussi s’inscrire en continuité de l’espace intérieur. Il peut bien être posé au sol (attention au type de fixation, les invisibles seront plus chères et plus difficiles à mettre en oeuvre mais plus sécurisées pour marcher pieds nus) ou être utilisé pour des séparatifs, brises-vue, brises-soleil, jardinières ou mobilier.

Le choix de son essence est primordial. On se tournera plutôt, vers un bois exotique qui résistera aux projections d’eau. Une protection type « lasure » sera nécessaire pour lutter contre le grisement du bois mais, qu’elle soit incolore ou non, le bois perdra de son authenticité.

La pierre est également fréquemment utilisée, notamment en dallage ou cheminement. Des pierres massives seront pérennes et plus élégante qu’un revêtement en fausse pierre agrafée. De même que le bois, il vaut mieux choisir une provenance locale et traitée anti-glissement.

Si on opte pour cet aspect minéral, on peut également poser des dalles sur plots (pratiques pour mettre à niveau différents sols) ou des dalles autoporteuses suffisamment lourdes pour se dispenser de fixation, pour recouvrir une terrasse ou bien créer des pas japonais dans une pelouse.

L’acier Corten en tant que matériau déjà vieilli présente l’avantage de présenter un aspect très stable dans le temps et de pouvoir être mis en oeuvre aussi bien pour des carrés de potager, des nez de marche ou des clôtures par exemple. Il est préférable de faire appel à un serrurier pour que les finitions soient précises.

Enfin, la brique est un choix très judicieux également, notamment en revêtement de sol car elle permet de laisser la végétation pousser dans les joints creux. L’appareillage qu’elle permet est infini et permet de créer des sortes de tapis au sol pour délimiter différents espaces. Son coloris est très en vogue et s’accorde parfaitement avec les tomettes de plus en plus plébiscitées dans les intérieurs.

dalles extérieures marazzi
Photo : Marazzi

mur de cloture en acier corten
Photo : Plrdesign

terrasse par agnes et agnes
Photo : Agnes et Agnes

La végétalisation d’un espace extérieur, du balcon au jardin

La végétation est bien souvent l’élément central des espaces extérieurs. Sa mise en scène doit structurer l’espace et les essences retenues doivent faire l’objet d’une réflexion particulière en fonction de la région et donc du climat mais aussi du temps qu’on est prêt à y consacrer.

Si on est disposés à jardiner, les plantes grimpantes peuvent filtrer le soleil et créer des espaces ombragés. Même sur les petits balcons on peut avoir un mini potager et être auto-suffisant en herbes aromatiques.

Un espace très minéralisé comme un patio peut mettre en scène une pièce maitresse comme un arbre de façon très théâtrale et élégante.

piscine et arbres dans patio par baea
Photo : Campo Baeza

tower flower par edouard francois
Photo : Edouard François

Fontaine, piscine, couloir de nage, bassin

L’eau est le dernier élément principal de cet aménagement. Son écoulement permet de masquer le bruit de la ville, les bassins rafraichissent les terrasses les plus exposées. Il est indispensable de veiller à la gestion des écoulements et de l’arrosage qui vont assurer l’entretien des plantes et le nettoyage général. L’étanchéité est un sujet très sérieux car à l’origine de la majorité des sinistres. Pour ces travaux, il est recommandé de faire appel à un professionnel assuré pour ce type de réalisations.

Placer contre une façade ou en limite séparative, l’étendue d’eau reflète la matérialité du mur qui la borde tandis qu’un espace de détente peut prendre place en face.

piscine dans patio par aires mateus
Photo : Aires Mateus

Quels professionnels choisir pour aménager son espace extérieur ?

En dehors des entreprises de travaux, il est conseillé de faire appel à des professionnels du secteurs comme des architectes et/ou architectes paysagistes qui sauront apporter leur expertise, veiller au respect des normes en vigueur, faire des plans d’aménagement et proposer des références de mobilier spécialisé.

Une sélection de produits intéressant pour le meubler

  • les jardinières Bac Sac souples, mobiles, dont le fond retient l’humidité mais laisse passer le trop plein d’eau.
  • les lampes étanches et adaptés à l’éclairage des espaces extérieurs de chez DCW et Flos
  • les fauteuils Swim dessinés par Margaux Keller

jardinières en tissu colorées
Photo : Bac Sac

lampe murale extérieure dcw
Photo : DCW

fauteuil extérieur swim margaux keller
Photo : Margaux Keller
Photo de couv: Agnes et Agnes

Moi aussi je veux de l'architecture de qualité !

Plus d'articles