L’aménagement de combles présente de nombreux avantages. Par exemple, augmenter la surface habitable d’un logement, améliorer son isolation et sa performance énergétique, gagner en qualité spatiale et architecturale en augmentant la hauteur sous-plafond et en dévoilant une charpente, créer un espace extérieur…

Notre article « pourquoi rénover des combles ? » explique en détails quels sont les intérêts de ces travaux.

Après avoir identifié quels sont les bénéfices de l’aménagement de combles, il est important d’en évaluer le coût.

Le coût d’une rénovation de combles varie en fonction de l’état des lieux du projet

  • L’état du plancher avant travaux : faut-il seulement le renforcer ou bien en poser un nouveau ? Un architecte et un bureau d’études sont capables de calculer combien de poutres, de quels types (bois ou IPN par exemple) et de quelles dimensions il faut poser en fonction de la charge qui sera portée par le plancher et ainsi calculer le minimum de fournitures à prévoir, réaliser des économies et éviter des accidents très dommageables.
  • L’isolation du toit et des murs périphériques est-elle nécessaire ? Le plus souvent, les combles ne sont pas isolées ou très mal isolées, ce qui créé des déperditions d’énergie et rendent ces espaces impraticables car très chaud en été et très froid en hiver. Il faut compter environ 40 € par m² pour une isolation par l’intérieur et 3 fois plus pour une isolation par l’extérieur, qui permet cependant de ne pas sacrifier de la surface au sol. Il est préférable de vérifier également l’état de l’étanchéité de la toiture.

espace de combles aménagé

Photo : Room Clip

Les postes de dépenses qui dépendent de la nature de la rénovation et du projet

La rénovation de combles paraît souvent onéreuse et fastidieuse alors qu’elle présente autant d’avantages que l’extension de maison et beaucoup moins d’inconvénients : une rénovation coûte moins cher qu’une construction et ne diminue pas la surface des espaces extérieurs ou du garage. On estime en moyenne une rénovation de combles entre 500 et 1500 € par m². Mais plusieurs facteurs sont à prendre en compte :

  • La surface à créer : le tarif est dégressif en fonction du nombre de m².
  • Le type de pièces aménagées : toute pièce nécessitant un raccord d’arrivée et d’évacuation d’eau chaude et/ou froide sera plus onéreuse, notamment à cause de la fourniture nécessaire à leur équipement (lavabo, douche, wc, éléments de cuisine…). Installer les pièces d’eau au-dessus de celles du bas simplifie le raccordement et permet de faire certaines économies.
  • La création de mobilier sur-mesure. L’aménagement d’espace sous-pente implique souvent l’installation de rangement et afin de les optimiser, on peut envisager d’en faire-faire sur mesure.
  • Le cloisonnement et la peinture. Plus le linéaire sera important plus le budget le sera également. Il faut compter environ 70 € par m² pour des cloisons en plaques de plâtre peinte. Ce tarif est à ajuster en fonction du type de plaques de plâtre, de la nécessité de poser un isolant ou non, de la nature du revêtement choisi, ou encore si le cloisonnement est réalisé en panneaux de verre par exemple.
Je souhaite rénover mes combles !

dortoir enfants en bois dans combles
Photo : Stiling Elmendorf

L’accès aux combles, une dépense majeure

L’échelle peut être une solution facile à mettre en œuvre et économique. Mais pour plus de confort il faudra prévoir la pose d’un escalier.

Si un modèle en bois et métal du commerce peut coûter 1000 € (pose non inclue), un escalier en acier sur mesure peut facilement coûter 4000 € (fourni et posé) voire plus du double pour un escalier en pierre.

Selon l’usage de la nouvelle pièce aménagée, le passage des meubles à y monter, la fréquence des allées et venues des usagers (enfants notamment), l’espace à lui consacrer… sa forme, son emplacement et sa taille seront des points importants. Un escalier en quart tournant est plus compact mais plus cher qu’un escalier droit. Un escalier à claire-voie laissera passer plus de lumière qu’un escalier plein mais ne pourra pas comporter de rangements. Sa conception n’est donc surtout pas à négliger.

escalier sculptural sur mesure en métal

Photo : Francesco Librizzi et Matilde Cassani

escalier en métal blanc et bois clair sur mesure

Photo : Spamroom

Anticiper le prix de l’éclairage de ces combles

Selon le type de fenêtres de toit, il faut compter environ entre 300 et 1000 € fournie et posée. Le tarif augmente en fonction du nombre et du modèle retenu : dimensions, type d’ouvrant, motorisé ou non, équipé d’un volet roulant ou non, matériau (bois, PVC, aluminium,…) et qualité du vitrage (anti-effraction, avec affaiblissement acoustique du bruit de la pluie…).

Si les fenêtres de toit sont les solutions les plus répandues pour éclairer des combles, notre article « comment éclairer naturellement des combles ? » présente d’autres mises en oeuvre possibles.

Enfin, un raccord électrique afin de poser des prises de courant et des arrivées pour des appliques (préférables aux suspensions quand la hauteur sous plafond est faible) sera sûrement à prévoir.

verriere de toit combles

Photo : Design Library

La surélévation quand les combles ne sont pas aménageables

Des combles peuvent présenter des difficultés à l’aménagement, à cause de la structure de la charpente (fermette en W par exemple) ou bien à cause de la hauteur sous plafond.

Si la hauteur sous plafond est inférieure à 1,80, elle ne permettra pas de tenir debout confortablement mais aussi ne sera pas comptabilisée comme surface « Carrez » (en cas de revente ou location) et ne sera pas non plus comptabilisée comme « surface de plancher », ce qui aura un impact sur les démarches administratives (dépôt d’une déclaration préalable de travaux ou de permis de construire en fonction de la « surface de plancher » créée par le projet et son contexte).

Dans ce cas, il peut être judicieux si le budget et les règlements d’urbanisme le permettent, d’opter pour une modification ou une surélévation de toiture. Ces travaux sont plus conséquents et nécessitent l’intervention de professionnels et d’architectes. Le budget est de l’ordre de 2000 € par m². Les différentes étapes pour une surélévation sont détaillées ici.

surélévation en zinc d'un bâtiment en briques

Photo : Overcode

Financer la rénovation de combles

Différentes aides sont proposées par l’Etat pour financer ce type de travaux puisqu’elle s’apparente également à une démarche écologique en permettant généralement d’améliorer l’isolation et donc de diminuer la consommation d’énergie d’un logement.

Pour en bénéficier, il faut impérativement que les travaux soient réalisés par des artisans professionnels certifiés titulaires du label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Acheter du matériel pour le mettre en oeuvre soi-même exclu la possibilité d’obtenir des aides financières de l’Etat.

Parmi ces aides on retient :

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique : Il concerne les habitations achevées depuis plus de deux ans, et permet d’obtenir un remboursement à hauteur de 30% des matériaux d’isolation et fenêtres de toit installés dans le cadre de la rénovation, avec un maximum de 16000€.
  • La prime énergie : Dans le cadre de l’isolation des combles dans un logement achevé depuis plus de deux ans, elle consiste à se faire rembourser sous forme de chèque bancaire les dépenses qui y sont liées, sous réserve que l’isolant choisi soit suffisamment performant pour augmenter suffisamment les performances énergétiques d’un logement. Le montant moyen de cette prime énergie se situe autour de 400€ par projet.
  • L’éco-prêt à taux zéro : Il concerne quant à lui les logements construits avant le 1er janvier 1990. Il s’agit d’un prêt remboursable sans intérêts (30 000€ maximum) qui finance l’amélioration de l’isolation thermique par le remplacement de fenêtres.
  • L’Agence Nationale de l’Habitat propose également des aides complémentaires. Les mairies, conseils départementaux ou régionaux peuvent également accorder des aides à titre individuel.

 

Ces informations sont générales. Pour avoir une idée précise du coût de ces travaux d’aménagement de combles, il est vivement conseillé de faire appel à un architecte.

Ses honoraires comprennent en général, la faisabilité spatiale, technique et financière, le dessin du projet, la consultation des entreprises, le suivi de chantier, et ses assurances. et se situent entre 8% et 15% du montant de travaux hors taxes en fonction du projet.

Un architecte saura à la fois choisir des artisans de confiance et qualifiés, et coordonner les différents corps de métiers qui se succéderont sur le chantier, pour que tout se déroule sans encombres. Engager un architecte n’est jamais une dépense superficielle : il vous garantit des travaux de qualité terminés dans les temps.

Alors, partant pour un projet épaulé par un architecte ?

Enfin, l’aménagement de combles aura un impact sur le montant des impôts et des charges en copropriété.

Photo de Une : Komada architect’s office